Pas dans la dentelle est une galerie d'art créée en 2017 par Marion Turquet (diplomée en Histoire de l'Art).  La galerie représente les artistes plasticiens d'Alençon et des alentours qui, manifestement, "ne font pas dans la dentelle", en référence au point d'Alençon (une technique rare de production de dentelle). La galerie représente Florent Cordier, Casimir Farley, FLGart, Fabrice l'Hénaff, Anne Huet Baron, Tatiana Lenglet, Véronique Lesage, Edwige Lesiourd, Willy Lespagnol, Ann Masseaut Franchet, Mathilde Meunier, M Fleur de LysRist, Amélie Romet, Mercédès Soret et Lionel Thouaye.

Si vous êtes intéressé par l'achat d'une oeuvre, si vous avez des questions,  ou si vous voulez prendre rendez-vous avec Marion Turquet pour voir une oeuvre "en vrai" avant l'achat, c'est possible ! Il vous suffit de nous contacter sur pasdansladentelle@hotmail.com et nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Vous pouvez dorénavant offrir une carte cadeau et soyez sûr de faire plaisir !

Si vous pratiquez une discipline artistique et que vous voulez rejoindre la galerie, il vous suffit de contacter Marion Turquet sur pasdansladentelle@hotmail.com en précisant votre discipline, votre lieu de vie, et toutes les informations pratiques comme votre site Internet, quelques photos etc... 
Nous vous indiquerons les démarches à suivre. Nous vous remercions de votre confiance !

Galerie d'art - Pas dans la dentelle - 61000 Alençon

pasdansladentelle@hotmail.com

Suivre les actus sur    

  • Facebook Social Icon

Edwige Lesiourd

Edwige Lesiourd, née en 1982 à Alençon, vit et travaille à Montreuil-le-Chétif. Sa passion pour la photographie en tant qu'outil artistique nait à l'âge de 12 ans lorsqu'elle se procure son premier appareil photo argentique. Plus tard, elle se lance dans des études de Philosophie et acquiert un Master à Tour.

D'après elle, la Philosophie et la Photographie (plus particulièrement la macrophotographie) sont deux disciplines liées par un même principe : celui de mettre en lumière ce qui semble invisible. Comme Socrate nous enseigne le chemin pour « accoucher de son esprit », la photo amène à dévoiler et révéler un sujet a priori invisible. Elle amène à voir ce que nous ne voyons pas forcément d'ordinaire. Pour cette raison la macro est un outil extraordinaire d'exploration et de trompe l'oeil.

Sensible à l'environnement et à l'écologie, mais aussi dans une optique de "retour aux sources", Edwige Lesiourd favorise le thème de la nature par le biais d'une goutte d'eau, de rosée ou de pluie délicatement tombée sur un végétal, un minéral, ou même une plume. Légère, cette goutte semble flottée, fragile, prête à disparaître à tout moment. Ma démarche de création macro nature, au cœur de l’environnement, s’inscrit dans une réflexion du rapport de l’homme à son origine de vie qui semble disparaître pour l’un et en danger pour l’autre. Sans filtre au moment de la prise de vue et sans post-traitement informatique, ce qui est capté n’est rien d’autre que la réalité brute. Et c'est pour moi cette réalité brute qui résonne avec la nature intérieure symbolique et émotionnelle de l’homme.