Pas dans la dentelle est une galerie d'art créée en 2017 par Marion Turquet (diplomée en Histoire de l'Art).  La galerie représente les artistes plasticiens d'Alençon et des alentours qui, manifestement, "ne font pas dans la dentelle", en référence au point d'Alençon (une technique rare de production de dentelle). La galerie représente Florent Cordier, Casimir Farley, FLGart, Fabrice l'Hénaff, Anne Huet Baron, Tatiana Lenglet, Véronique Lesage, Edwige Lesiourd, Willy Lespagnol, Ann Masseaut Franchet, Mathilde Meunier, M Fleur de LysRist, Amélie Romet, Mercédès Soret et Lionel Thouaye.

Si vous êtes intéressé par l'achat d'une oeuvre, si vous avez des questions,  ou si vous voulez prendre rendez-vous avec Marion Turquet pour voir une oeuvre "en vrai" avant l'achat, c'est possible ! Il vous suffit de nous contacter sur pasdansladentelle@hotmail.com et nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Vous pouvez dorénavant offrir une carte cadeau et soyez sûr de faire plaisir !

Si vous pratiquez une discipline artistique et que vous voulez rejoindre la galerie, il vous suffit de contacter Marion Turquet sur pasdansladentelle@hotmail.com en précisant votre discipline, votre lieu de vie, et toutes les informations pratiques comme votre site Internet, quelques photos etc... 
Nous vous indiquerons les démarches à suivre. Nous vous remercions de votre confiance !

Galerie d'art - Pas dans la dentelle - 61000 Alençon

pasdansladentelle@hotmail.com

Suivre les actus sur    

  • Facebook Social Icon

C. Diévart

C. Dievart vit et travaille dans la région d’Alençon. Né en 1980, il est pourvu d’une formation artistique autodidacte autour du dessin, de la musique et de la poésie. C'est seulement depuis les années 2010, sous l'empreinte expressionniste de Bernard Buffet et de Francis Bacon ainsi que sa fascination pour les univers organiques de H.R. Giger et Clive Barker's, que les recherches de C. Dievart trouvent leur envol et leur épanouissement dans la peinture. De ses œuvres picturales émane alors une puissante énergie qui provient autant de principes créatifs (technique, onirique et conscient) que de leur existence indéniable dans l’espace.

S’il s’agit en effet d’ « existence », c’est d’une part parce que la toile est vue comme une peau organique, rugueuse, craquelée, palpable, séduisante… et d’autre part parce que diverses formes en relief se détachent du fond et jaillissent hors de la toile. Celle-ci prend alors les allures d’une créature tantôt douce tantôt agressive : la Peau finit mes œuvres et leur donne un coté animal. Les ombres projetées sur le mur par le relief alimentent le matérialisme et l’authenticité de la toile dans la réalité. Elle se trouve ainsi impliquée dans l’espace du spectateur qui, lui,  n’aura d’autre choix que de s’ouvrir à elle.

 

D'après la directrice de l'Espace des Arts du Ham, Cécilia Cerredo, l'audace et la singularité de l'artiste ne font aucun doute : Résolument originales, les oeuvres de C. Dievart interpellent par leur univers entre  science-fiction et biologie cellulaire, burlesque et engagée, en même temps remplie de colère et de sensibilité. Très organique, on y voit du derme, des ovulations, du poil, des atomes, des ruches, des langues et des dents, des tripes... des araignées, des mille-pattes, des monstres... avec sa technique inhabituelle de peinture en 3D, il exprime quelque chose de profond et d'angoissant, qu'on arrive mal a nommer, mais qui nous poursuit longtemps.

Certaines œuvres de C. Diévart sont visibles dans le bar Le Toucan à Alençon dont la décoration lui est exclusivement dédiée.

Les peintures :

Les peintures en relief :

La série des Masques